30/01/2015

#16615 News Tokio Hotel - Article Billboard.com

Article - Billboard.com : En exclusivité : Tokio Hotel interprète deux chansons à la Porte de Brandebourg pour le Nouvel An.


Peu après la sortie de leur cinquième opus « Kings Of Suburbia », le groupe allemand Tokio Hotel a interprété deux chansons provenant de celui-ci devant une foule immense à la célèbre Porte de Brandebourg de Berlin pour le réveillon du Nouvel An. Aujourd'hui, Billboard a en exclusivité et en primeur les images du concert, lesquelles montrent le groupe en train de jouer leur dernier single, « Love Who Loves You Back », et leur première performance live de la chanson « Feel It All ».
Les frères jumeaux de Tokio Hotel – Bill et Tom Kaulitz – ont déménagé d'Allemagne à Los Angeles avant la production de « Kings Of Suburbia ». Bill appelle cette période « le moment où nous avons goûté pour la première fois à la vraie vie. Nous avons quitté l'école à 15 ans, nous avons commencé le groupe, et à partir de cet instant, il n'y avait plus de vie privée, seulement Tokio Hotel ». A LA, les superstars allemandes sont quasiment inconnues. Tom dit : « Nous voulions faire des choses normales, des choses que nous ne pouvions pas faire avant. J'ai fait du vélo, j'ai fait des courses, et nous avons été au « DMV ». C'était génial ».
Le groupe n'avait pas forcément chercher à jouer un concert à Berlin pour le réveillon du Nouvel An. « Habituellement, nous nous réservons cette nuit pour faire la fête », blague Bill, « mais il était difficile de dire non quand vous avez la possibilité de jouer devant plus d'un demi million de personnes ! ».
« Nous nous sommes éclatés », poursuit-il. « Tous nos amis et toute notre famille étaient là. Nous avons beaucoup consommé d'alcool après la prestation et sommes sortis toute la nuit. Nous avons quitté la dernière boite de nuit à 6hrs30 du matin. Ca a vraiment été une soirée mémorable ! ».

Traduction par Prinz16.skyrock.com (c)

#16515 News Tokio Hotel - Article Schönmadazin.com (traduction)

Article - Schönmagazin.com : Interview de Tokio Hotel




Après le succès mondial de leurs derniers albums, le phénomène pop allemand Tokio Hotel a déménagé à Los Angeles et a pris une année de congé. Maintenant, Bill et Tom Kaulitz, Georg Listing et Gustav Schäfer sont de retour sur la scène musicale avec leur nouvel album « Kings Of Suburbia ». Le groupe s'est assis avec « Schön ! » afin de parler de leurs rêves, de leurs conseils et de leurs parents.

Qu'aimez-vous le plus au sujet de Los Angeles ?
Tom : Pour moi, cette ville représente la liberté que nous avons en Californie. Quand nous avons quitté l'Allemagne, ça a été la première fois que nous pouvions vivre une vie normale. Tout d'un coup, nous pouvions faire ce que nous voulions faire. C'était un très bon sentiment, c'était complètement différent de notre vie en Europe.
Bill : J'aime beaucoup la météo. Le soleil est présent quotidiennement et ça donne l'impression que nous sommes constamment en vacances. Mais il y a aussi un aspect négatif concernant la météo de Los Angeles – les gens deviennent quelque peu paresseux avec la mode. Leurs tenues peuvent être d'un barbant. C'est difficile pour moi, car je suis vraiment intéressé par la mode.

Vous souvenez-vous de la toute première tenue que vous avez porté sur scène ?
Bill : Oui. Quand nous avons commencé à faire de la scène, nous avons eu un concert dans notre ville natale, qui est Magdebourg. Pour ce concert, je portais une jupe. Je me souviens que je portais cet extraordinaire vêtement combiné d'un t-shirt fait maison et de Dr. Martens. Nous n'avions pas d'argent, alors je créais souvent mes tenues.

Parlez-moi de votre plus grand rêve qui est devenu réalité ?
Bill : Nous avons toujours voulu avoir du succès avec notre musique. Mon frère et moi avions sept ans quand nous avons commencé à écrire nos propres chansons. A l'époque, nous n'avions pas de producteur ou de maison de disques pour nous soutenir dans notre ville natale. Avec Georg et Gustav, nous sommes un groupe depuis si longtemps – plus de quatorze ans.

Donc, vous n'avez jamais cru que ça aurait été possible ?
Bill : Oh que non. C'était juste un rêve et nous avons la chance qu'il soit devenu réalité quelques années plus tard. Maintenant, nous vivons ce rêve et nous en sommes plus qu'heureux.

Que pense votre famille de votre carrière ?
Tom : Ils nous détestent. Non, je plaisante.
Bill : Ils sont en fait vraiment heureux pour nous. Notre maman est très créative et notre beau-père joue de la guitare dans un groupe. C'est marrant, mais nous vivons aussi leur rêve. Ils nous soutiennent vraiment et nous avons un lien solide avec notre famille. Nous avons toujours été centrés sur la créativité ; la musique est une partie importante de nous depuis notre plus jeune âge.

Si vous n'aviez pas eu cet énorme succès avec Tokio Hotel, où pensez-vous que vous seriez en ce moment ?
Tom : Probablement chez nous, sans aucun projet de vie. Non, je plaisante encore. Avec de la chance, j'aurais commencé quelque chose de créatif ? Je ne peux pas m'imaginer être assis dans un bureau toute la journée. Quand j'étais plus jeune, je voulais être avocat ou star du porno.

Une carrière comme star du porno ?
Tom : Je serais probablement avocat et une star du porno pendant mon temps libre. Excellente idée, n'est-ce pas ?

Retour à la réalité : Pouvez-vous décrire le processus qui permet de préparer un nouvel album ?
Bill : Nous avons démarré très lentement après avoir pris une année de congé. Nous avions besoin de temps pour notre côté créatif, ainsi que prendre du temps pour déménager aux Etats-Unis. Au bout d'un moment, nous avons voulu créer un nouvel album : Nous avons pris l'avion pour nous rendre dans notre studio à New York afin de commencer le travail sur l'album. Pour la première fois, nous avons tout produit par nous-mêmes. Chaque chanson a été écrite par nous.

Pourquoi ?
Bill : Presque personne ne comprenait ce que nous voulions faire avec notre nouvel album. Normalement, nous enregistrons de nouvelles chansons en jouant de la guitare. Ca a été différent cette fois – Tom était surtout intéressé par les synthétiseurs. Au final, l'album sonne plus électronique que tout ce que Tokio Hotel a produit précédemment. Il ressemble à la vie nocturne de Los Angeles.

Y a-t-il un conseil que vous auriez aimé entendre au début de votre carrière ?
Bill : Lire chaque contrat avec attention. Avec le recul, je n'aurais rien changé. Bien sûr, nous avons aussi fait beaucoup d'erreurs au cours des dernières années. Je pense que nous faisons encore des erreurs, n'est-ce pas ?
Tom : De manière générale, nous avons été très chanceux.
Bill : Mais il y a un processus que nous avons appris : Maintenir l'équilibre entre la carrière et la vie privée. Nous avons toujours voulu que ça soit comme cela, mais ça n'a pas toujours été facile.

A cause de votre fanbase ? A-t-elle changé au cours des dernières années ?
Bill : Un bon nombre de garçons écoutent notre musique maintenant. Notre management nous a dit qu'il y a beaucoup de garçons qui regardent nos vidéos sur YouTube. A l'époque, nous avions presque l'impression qu'il n'y avait que des adolescentes à nos concerts.

Y a-t-il des différences entre les fans américains et européens ?
Bill : Pas vraiment. C'est comme une grande famille pour nous. Ils sont connectés en ligne dans le monde entier, c'est si agréable de voir cela.
Tom : Malheureusement, ça fait un moment que nous n'avons plus rencontré nos fans américains. C'est la raison pour laquelle nous aimerions commencer une tournée aux Etats-Unis.

Avez-vous déjà songé à revenir habiter en Europe ?
Tom : Georg et Gustav vivent toujours en Allemagne. Bill et moi aimons la vie à Los Angeles. Pour le moment, il n'y a aucune raison qui nous pousserait à retourner en Europe. Nous passons tellement de temps dans les avions – ça donne presque l'impression que nous vivons sur la route. Peut-être qu'un jour, nous retournerons habiter en Allemagne. L'Italie ou le Mexique seraient bien aussi.

Y a-t-il quelque chose dans le show business qui vous effraie ?
Bill : Nous avons vu beaucoup de choses au cours des dernières années et nous savons comment gérer le show business – J'ai l'impression que nous l'avons compris. La chose la plus importante, c'est que nous soyons toujours ensemble. Nous sommes une famille. J'ai l'impression que je peux faire face à tout tant que mon frère et mon groupe sont à mes côtés.

Quel est le moment dont vous êtes le plus fier dans votre carrière ?
Bill : C'est vraiment difficile de choisir : Je suis fier que nous ayons gagné un « VMA » en 2008. Ca parait toujours si irréel.
Tom : Je me suis senti fier quand nous avons terminé notre nouvel album.

Quelle est la prochaine étape pour Tokio Hotel ?
Bill : Nous commencerons la première partie de notre tournée mondiale en mars. Londres sera notre premier arrêt. Notre tournée mondiale sera plus intime qu'avant, nous voulons jouer dans de petits clubs cette fois. Nous irons partout pour voir nos fans. Ca sera formidable.
Traduction par Prinz16.skyrock.com (c)

#16415 News Tokio hotel - Affiche concert Utrecht

Affiche pour le concert à Utrecht + infos sur les affiches de chaque ville


Selon Andrew Brawl, le designer principal du site officiel ou encore des posters du groupe, chaque ville aura son poster personnalisé, comme celui de Utrecht.
Toujours selon le designer, une édition spéciale sera disponible pour tous ceux qui ont les pack Great Day et Fell it all. 
Enfin, toujours selon ses dires, “the tour will be f*cking awesome!”


Source : STFrance


#16315 News Tokio Hotel - Instagram

Publications Instagram

Instagram-Bill:
Blanc sur blanc #sennheiser #blanc #dope


Instagram-Tokio Hotel:
#tom #kos #BW #ladoalexi

Instagram-Tokio Hotel:

Instagram-Tokio Hotel:

Instagram-Bill:


Traduction : STFrance


#16215 News Tokio Hotel - Glowing in the dark

Rappel : Projet pour la tournée



Le projet "Glowing in the dark" s'étend désormais à tous les concerts de Tokio Hotel lors de la tournée en Mars ! 
Pour en savoir plus c'est ICI !

Même bill semble y adhérer sans le savoir ! A qui le tour ?

Instagram Bill : 


Source : tokiohotelcercle.blogspot.fr - Merci de citer la source

#16115 News Tokio Hotel - Jam in the van

Jam In the Van sortira aujourd'hui la session du groupe enregistrée il y a deux semaines! 


Source : STFrance

29/01/2015

#16015 News Tokio Hotel - gifs Bill Kaulitz

Nouveaux gifs Bill Kaulitz





Source : billscougar

#15915 News Tokio Hotel -

Bientôt le retour des THTV

Twitter-De-Code LTD:
Gustav: hey Georg, quand est ce que les nouveaux épisodes de Tokio Hotel TV commencent? Ça dit "BIENTOT!" #OnEstSérieuxCetteFois #BientôtTV


Traduction par STFrance

#15815 News Tokio Hotel - TPMP

Tokio Hotel dans Touche pas à mon poste ?



Capture par STFrance

28/01/2015

#15715 News Tokio Hotel - TPMP

Twitter-Touche pas à mon poste:



Source : STFrance

#15615 News Tokio hotel - Instagram

Instagram & Facebook

Instagram-Georg:
#répétitionspourlatournée #impatient #feelitall

Instagram-Bill:
#pumbi

Tokio Hotel-Instagram 

Facebook-Tokio Hotel:
Allez jeter un oeil à la lettre que mon petit frère au sujet de l'amour qu'il a écrite il y a quelques temps pour sheknows.com, au cas où vous l'auriez manqué. J'ai pensé que ça méritait un rappel. Enjoy! - Tom.

Traduction par STFrance

#15515 News Tokio hotel - Followspree


Nouveau Followpree : Twitter-Tokio Hotel:

Nous faisons un #Followspree la semaine prochaine! Nous commencerons mardi à 20hrs. !


PSS : c'est l'occasion de tenter votre chance pour que votre compte twitter soit suivi par le groupe :) et si vous le souhaitez vous pouvez aider notre compte THcercle a être suivi par le groupe également :)


27/01/2015

#15415 News Tokio Hotel - Instagram Bill Kaulitz

Instagram-Bill:

Ma sélection de bijoux de voyage #or #argent #bijoux

#15315 News Tokio Hotel - Article intouch.de

Article intouch.de - TOKIO HOTEL: BLOCAGE DANS LES VENTES

Ca aurait pu être un très grand retour. Bill et Tom Kaulitz ont du prendre leur image de stars adolescentes et faire de la musique plus mature, pour être considérés aujourd'hui comme de sérieux musiciens adultes. Mais tout cela n'aide pas pour les ventes d'albums et billets de concert de Tokio Hotel qui sont plutôt lentes. Les chiffres de ventes, montrent que les anciens fans de Tokio Hotel ont probablement grandi maintenant et écoutent d'autres musiques. Le nouvel album "Kings of Suburbia" a été depuis sa sortie le 3 Octobre 2014 vendu à seulement 17 428 exemplaires. Ainsi, la production et les coûts de publicité sont à peine couverts. Bien que de nombreux albums ont été initialement vendus rapidement, de sorte que l'album soit allé à la place # 1, tout s'est atténué rapidement. A titre de comparaison: Leur premier album "Scream" a été vendu 580 000 fois.  Avant de se retrouver de lui-même dans un stade vide pour la tournée, les quatre garçons iront à Magdeburg jouer dans un club. A Munich, devant au moins 2 000 fans. Hambourg est, comme souvent avec la musique live, le feu arrière triste (?)avec 500 invités attendus. Financièrement, ils devraient néanmoins se faire du soucis. Les récents succès sont susceptibles d'avoir mis les quatre garçons au pied du mur . Peut-être qu'ils sont également très heureux de jouer des spectacles dans de petits clubs et de ne plus avoir à supporter la folie des stars adolescentes.


Traduction par Anaysse pour www.tokiohotelcercle.blogspot.fr - merci de citer la source :)

#15215 News Tokio hotel - Photos

Nouvelle photo de Bill et Tom - Jens Koch - Erfurt/Allemagne-04.10.2014


#15115 News Tokio Hotel - Instagram

Publications Instagram & Facebook

Facebook-Tokio Hotel:
#répétitions #pumba #feelitallworldtour #bill

Instagram-Tokio Hotel:
#zoom #bijoux #espace
Instagram-Bill:
 #monday #ripped #yankees
Traduction par STFrance

26/01/2015

#15015 News Tokio hotel - Projet pour la tournée Feel it All

Projet pour la tournée Feel it All : Glowing in the dark




Voici l'essentiel à savoir pour réaliser ce projet, si vous avez des questions ou que vous souhaitez y participer c'est par ICI

1. Vous trouverez le nécéssaire dans des boutiques en ligne ainsi que dans certains magasins "festifs".
Voici quelques sites en ligne qui ne sont pas trop cher et qui vous aideront à faire vos achats:


2. Vous verrez qu'il y a 3 sortes de maquillage: Phosphorescent, Fluorescent et UV.
Privilégiez le Phospho au Fluo, qui dure plus longtemps. 
Pour le maquillage UV, il est de bien meilleur qualitée que le maquillage Phospho mais il ne réagi qu'à la lumière noire et nous ne sommes absolument pas sure que la salle de concert ait prévu des effets de lumière Néons/UV. Vous pouvez tenter le maquillage UV, mais à vos risques et périls si ça ne marche pas !

3. Quelques idées : Barbouillez votre visage de plusieurs couleurs ou d'une seule, si vous trouvez du gel cheveux, n'hésitez pas également! Mettez-en sur les bras, les mains et même les ongles à l'aide de vernis Phosphorescent, procurez-vous des bracelets fluos que l'on trouve facilement en grandes surfaces, des boucles d'oreilles et autres accessoires (que l'on trouve sur les sites indiqués) bref, mettez-en partout !

4. L'idéal est de se maquiller dans la file d'attente un peu avant le concert, pour être sure que le maquillage tiendra. (Pas sure que si vous venez maquillée à 8h du matin, le maquillage fera encore effet à 20h le soir...)

5. Sachez que :
- Plus vous mettez de couches, mieux la peinture tiendra
- Elle sèche généralement au bout de 10 minutes, mais cela dépend des marques.
- Pour l'enlever, nettoyez vous au savon ou à l'eau, vous pouvez aussi l'enlever comme une "peau" (comme la peau qui pèle en été... Chouette XD)

6. FAITES ATTENTION : 
- Assurez-vous d'acheter de la peinture exprès pour le corps ou le visage !
- Faites attention aux zones sensibles: Yeux, bouche. Prenez du maquillage spécial pour ces zones là (fard, crayons pour les yeux, rouge à lèvres etc)


#14915 News Tokio Hotel - Instagram Bill Kaulitz

Instagram-Bill

#kingsofsuburbia

Source : www.tokiohotelcercle.blogspot.fr - Merci de citer la source

#14815 News Tokio Hotel - Qui se cache derrière le guitariste accompagnant Tokio Hotel

Qui se cache derrière le guitariste accompagnant Tokio Hotel ?


La réponse ici !

Il s'agit  d'Aron Forbes, membre du groupe Magnolia Memoir. 


Chaîne YouTube de son groupe : ICI


Interview d'Aron Forbes pour music.allaccess.com

Une entrevue avec le talentueux Aron Forbes DU groupe de rock, Magnolia Memoir



Aron Forbes est l'un des musiciens de talent du groupe Magnolia Memoir.

Il est né et a grandi à Big Sur, en Californie et a commencé à jouer de la guitare à 5 ans, quand il a eu 11 ans, il a joué dans son propre groupe de blues : The blue tones

Le groupe a été invité à jouer au célèbre Apollo Theater où ils ont été nommés l'un des trois meilleurs nouveaux groupes d'adolescents de la nation par Teen People Magazine .  Repéré par la Thornton School USC de musique, Aron s'installe à Los Angeles où, avec ses études, il a continué à travailler comme un joueur de guitare pour des clients tels que BC Jean, Toby Gad, et Paula Cole.

Il s'est aventuré hors de sa musique avec, One Direction , et à joué de la guitare pour le "XFactor" - Mais la Mémoire le ramène toujours à la maison ... et sa présence et sa contribution mélodique sont sans équivoque. En savoir plus sur M. Aron Forbes dans l'interview qui suit:

Merci beaucoup pour le temps accordé, Aron! Avec cette interview où vous trouvez vous aujourd'hui?

Héy! Aujourd'hui, je suis à courir comme un fou en essayant de me préparer pour mon voyage demain avec Tokio Hotel - et je me prépare à faire un spectacle avec Magnolia Memoir ce soir aussi. J'ai été directeur de la musique pour le nouvel album de Tokio Hotel et nous nous dirigeons vers l'Amérique latine pour deux massifs MTV arène spectacles. Ca va être du tonnerre !

J'ai lu que vous avez commencé à jouer de la guitare à l'âge de 5 ans Qu'avez vous fait pour commencer  la guitare à un si jeune âge? C'était votre comédie musicale familiale?

Un de mes premiers souvenirs est d'être couché à côté de mon père et de sentir la vibration de la vieille guitare acoustique Martin qu'il jouait à travers le plancher de bois. A ce jour, l'odeur de cette guitare vintage me rappelle beaucoup de souvenirs. Tout était si calme et j'ai adoré la façon dont la musique se faisait sentir. Mes parents ont cette image hilarante de me laisser envelopper à mes cinq années mes bras autour de la guitare acoustique de mon père. J'étais juste instantanément attiré par l'instrument.

Vous étiez dans plusieurs groupes avant de rejoindre Magnolia Memoir. Comment ces expériences vous ont amené à être dans Magnolia Memoir?

Tout ceux impliqués dans Magnolia Memoir sont des musiciens exceptionnels. Après toutes ces années il y a une alchimie, vous ne pouvez pas obtenir ça avant d'avoir joué des centaines de spectacles ensemble. Si je décide de faire un virage serré à droite et de prendre mon solo dans un endroit fou je sais que les gars vont être là avec moi. Un coup d'oeil sur la scène et Alex sait ce que je pense sans avoir à dire un mot ou donner un signal. Ce type de chimie n'est pas quelque chose que vous pouvez acheter. J'ai vu et joué dans des groupes avec certains des meilleurs musiciens de LA qui ne seront jamais en mesure de créer l'ambiance Magnolia Memoir lors d'un spectacle. C'est une véritable expérience musicale pour les musiciens et le public, et chaque spectacle est unique parce que nous explorons sans cesse les chansons à chaque fois que nous les jouons.

Comment avez-vous eu l'idée de faire partie de Magnolia Memoir en premier lieu? Et comment avez-vous eu l'idée de ce nom de groupe? Qu'est-ce que ça veut dire?

Magnolia Memoir a vraiment commencé avec le claviériste Alexander Burke et la femme de front Mela Lee. À l'époque, Alex et moi étions tout juste diplômé de l'USC et avions un ami commun, mais on n'avait entendu parler de l'autre. Alex essayait de réunir quelques musiciens pour enregistrer un album pour Mela, et j'ai été assez chanceux d'obtenir l'appel au hasard. A cette époque, ce n'était pas un «groupe», mais je pense que Mela réalisé que c'était ce dont elle était à la recherche une fois le premier enregistrement terminé.

Le nom Magnolia Memoir est en fait un journal qu'elle gardait depuis ​​plusieurs années. Je crois qu'à l'époque elle voyageait / visitait de la famille, elle n'avait jamais rencontré et entendu de belles histoires sur son père, qui est décédé quand elle était très jeune. Bon nombre de ces entrées de journal sont devenues chansons.

Comment est le dernier et troisième album de Magnolia Mémoires , Pale Fire, il diffère de toute autre chose que vous les gars avaient sorti?

Eh bien, c'est un dossier beaucoup plus grand du point de vue auditif. Je pense que c'est encore une autre étape dans l'évolution du groupe se déplaçant vers un son plus déchaîné. Ces chansons sont aussi plus pop / accessibles, mais nous avons encore faufilé dans la complexité et la ruse que nous aimons comme écrivains.

Je viens de regarder votre vidéo avec Magnolia Memoir pour la chanson "Odds and ends" et j'ai adoré! Parlez-moi de cette vidéo? Comment avez-vous été impliqués en tant qu'acteurs? On dirait que ca a été plaisant à faire.

Je dirais que le titre de la chanson dit vraiment tout. Toutes les personnes impliquées par le producteur et les acteurs étonnants sont tous des amis, ou les amis d'amis, qui voulaient faire partie du concept. La chanson dit: «c'est tout sur les bric et de broc» et c'est exactement ce qui s'est passé pour que la vidéo se réalise.

Pour quelqu'un qui n'a jamais entendu la musique de Magnolia Memoir avant, pouvez-vous décrire le son jazz-rock de celui-ci?

C'est toujours un tel disque une ... C'est vraiment un mélange de toutes nos influences diverses dans la bande. Il représente le rock et soul des années 60, le jazz des années 50, de 70 la sensibilité et tout un tas de 90. Je dis toujours que c'est de l'art / pop de 60 mais qui sait ce que c'est. Je pense que les gens doivent écouter et voir ce que c'est pour eux, parce que quelque chose de différent va se faire ressentir à chaque individu en fonction de leurs goûts personnels.

Y at-il quelque chose en particulier que vous aimeriez que les gens prennent en considération à l'écoute de la musique?

J'aime aborder le travail avec ce groupe comme un joueur de guitare de la fin des années 60, début des années 70, qui n'en sait pas beaucoup sur la musique, mais qui aime jouer avec une telecaster au travers d'un ampli Colombie fort! Espérons que «tout durera si longtemps que ça sonne cool" .

Comment était-ce le tour du monde en tant que directeur musical pour Justin Timberlake, Esmee Denters. J'ai été un fan  pendant un certain temps! Comment cette relation a-t-elle commencé?

C'était comme une opportunité incroyable pour moi! A l'époque j'avais 24 ans et j'étais le directeur musical de cet artiste incroyablement talentueux qui jouait devant 60,000+ personnes avec The Black Eyed Peas et Lady Gaga . C'était dingue! J'ai pu voir le monde et traverser beaucoup de choses. Je crois en un an, nous avons joué les 02 London 4 fois ... C'était un rêve d'enfant devenu réalité.

Ce concert est venu comme tout bon travail vient à Los Angeles. Pas une audition, mais un bon ami et collègue guitariste Zane Carney dit gestionnaire d'Esmee qui m'a dit que s'ils avaient besoin d'un MD, j'étais le gars pour le travail. Nous nous sommes rencontrés pour un café et ils étaient vraiment dans une impasse. Je pense Esmee devait partir dans 11 jours pour jouer 30 dates avec Ne-Yo . C'est arrivé très vite et j'ai été messager tous ses fichiers de show ce soir-là. C'était certainement une leçon vous ne savez jamais ce que demain peut apporter!

Vous vous êtes également aventuré vers One Direction . Quelle était cette expérience pour vous?

J'étais tellement heureux de me produire lors de ce concert. A l'époque je jouais de la guitare pour le X Factor USA et Sony aime garder tous leurs bagages dans la famille. One Direction a été formé sur le X Factor UK et depuis que j'avais fait le travail pour les deux spectacles, ils m'ont demandé de jouer quand ils venaient en Amérique pour la première fois.

C'était le chaos totale. 300-500 fans à chaque hôtel, les escortes de police. Je ne pouvais pas descendre des escaliers à l'hôtel pour obtenir un café sans mille questions, et j'étais le joueur de guitare! C'était vraiment un aperçu de la façon dont la vie d'une superstar est vraiment. Nous obtenons un hôtel bloqué et c'était le genre de celui-ci. Les dîners étaient dans des chambres privées et nous devions toujours entrer et sortir par les ascenseurs de service ou les cuisines. Vous êtes vraiment une équipe / famille dans cet environnement.

Comment avez-vous été impliqué dans l'écriture de l'album BANK à succès? Saviez-vous à l'époque que ça allait être un tel record de succès?

Mon partenaire de studio (avec Alexander Burke ), Tim Anderson , a été en fait la production et le développement de BANK pendant un certain temps et je me souviens de la première fois qu'il est venu dans notre studio. Il était assis à notre vieux piano funky et filmait certains contenus pour les mettre en ligne et j'ai été tout simplement époustouflé. J'ai demandé à Tim qui il était et ce qui se passait avec lui? Un jour, Tim m'a appelé au hasard et a déclaré que BANK voulait faire, dépouillé guitare et voix avec une chanson acoustique vulnérables. Je suis allé la bas et j'ai commencé à jouer un arrangement avec les mélodies et les paroles qui avait venir avec, et je ne pense pas que la chanson avait même encore un pont. Quand je suis entré dans la salle pour suivre en direct, tout est juste arrivé. 

En dépit de toutes les autres choses que vous faites, pourquoi pensez-vous Magnolia Memoir vous tire toujours en avant?

Magnolia Memoir est un des groupes qu'on voit "une fois dans une vie". Tout le monde vient de parties opposées de l'industrie de la musique. Gordon Bash, notre bassiste, était une énorme partie de la scène musicale de l'industrie lourde, mais il est aussi le meilleur bassiste de jazz que je connais. Mela Lee était une banquiere à Wall Street, mais elle a également cette voix incroyablement unique qui vous rappelle quelque chose que vous ne serez plus jamais en mesure de mettre le doigt dessus. Le fait est, sur le papier Magnolia Memoir ressemble à la plus étrange formation de musiciens, mais c'est ce qui la rend si bonne. Tout le monde a une voix différente et se réunit en quelque chose de spécial que je n'ai jamais entendu auparavant.

Quand je suis sur la route, ou entrain de produire un artiste en studio, ce qui m'excite toujours c'est de revenir à Magnolia Memoir pour une expérience musicale unique. Aucun autre groupe n'aura jamais ce groupement spécial de musiciens, et pour moi c'est vraiment excitant.

Comment avez-vous grandi en tant que musicien depuis que vous avez commencé?

Je ne pouvais même pas commencer à toucher à ça mais ce que je vais dire, c'est que l'expérience musicale  est une croissance tout au long de la vie. Quelque chose que j'ai appris très tôt et j'ai oublié et ai dû y revenir, c'est qu'une note très bien placée peut communiquer de façon plus forte que 50 notes sur le même sujet. Pour moi, Albert King a fait le meilleur. Le gars avait littéralement quelques riffs mais ils sonnaient toujours différent à chaque fois qu'il les a joué. 

Chaque jour, je suis frustré et intrigué quand j'entends quelque chose et je ne sais pas ce que c'est. Pour moi, ce désir de savoir, c'est le processus par lequel je reçois mieux. Si quelque chose semble cool pour moi, j'ai besoin de savoir comment il a été créé. Qui était le joueur? Qui était le producteur? Comment at-il été enregistré? Quels sont les logiciels utilisés? Je veux savoir tout cela.

Plus souvent qu'autrement, les influences ont tendance à se voir à travers. Quels groupes ont actuellement inspiré la musique que vous faites? Avec qui aimeriez-vous travailler et pourquoi?

A ce moment précis dans le temps, j'aime vraiment FKA brindilles et Dale Earnhardt Jr. .. Sia et son nouvel album formidable et j'aime Taylor Swift aussi. J'aime tout, folk acoustique à Calvin Harris et Glitch Mob.

Quiconque a une idée unique, définie de ce à quoi ils veulent ressembler m'intrigue. Le rôle d'un "producteur" a tellement changé et maintenant il semble qu'être un producteur signifie que vous êtes plus d'un / producteur / développeur artiste écrivain. Alors que c'est une version très fraîche de produire J'aimerais faire plus de travail où un artiste / groupe vient à moi avec un tas de chansons et dit que c'est ce que nous avons, comment pouvons-nous faire du mieux qu'il peut l'être? C'est un rôle plus traditionnel d'un producteur et il serait tellement amusant de s'impliquer dans certains projets plus comme ça!

Traduction par Anaysse pour www.tokiohotelcercle.blogspot.fr - Merci de citer la source 


#14715 News Tokio Hotel - Instagram

Publications Instagram Bill Kaulitz

Instagram-Bill:
Dimanche.

Instagram-Tokio Hotel:


Traduction : STFrance
Source : www.tokiohotelcercle.blogspot.fr - Merci de citer la source :)


25/01/2015

#14615 News Tokio Hotel - Instagram

Publications sur Instagram

Instagram-Bill:

Instagram-Bill: 

Instagram-Bill:
N.B: pour celles et ceux qui voudraient écouter = http://www.youtube.com/watch?v=oymvWkPm8bI

Instagram-Tokio Hotel:
Instagram-Bill:
#KOS #B&W

Instagram Bill : 

Traduction par STFrance
Source : www.tokiohotelcercle.blogspot.fr 


#14515 News Tokio hotel - Vidéo MTV.com



Vidéo-MTV.com : la formule de Tokio Hotel pour "Feel it all": c'est l'after-party."



Bill: Feel it all fait partie de ces chansons qu’on a plus ou moins écrite à une after-party…
Tom: on était vraiment saoul 
Bill: alors ce qu’on a fait en fait, c’est…on a plusieurs studios dans différentes maisons. Notre producteur a une maison plutôt cool où on allait toujours après avoir été en boite parce que, ce qui craint à LA, c’est que tout s’arrête super tôt. Après 2hrs, tu dois trouver un lieu où continuer la fête. Alors on le faisait toujours dans notre studio. Il y avait toujours beaucoup de boissons et de gens là-bas. C’est le genre de chanson qui veut dire que tu n’as pas envie que la fête se termine, c’est une sorte de chanson d’after-party, tu veux que ça continue toute la nuit. Voilà comment on a écrit cette chanson et qu’on l’a enregistré.



Traduction par STFrance
Source : www.tokiohotelcercle.blogspot.fr 

#14415 News Tokio Hotel - Interview Bandsintown.com

Interview - Bandsintown.com: 

Exclusif: Tokio Hotel revient avec Kings of Suburbia et une nouvelle tournée.



Après leur récent concert au Viper Room à LA, nous avons eu l’opportunité de nous asseoir en compagnie des pop-rockeurs allemands, Tokio Hotel, dont la fan base, les Aliens, est connue pour être extrêmement dévouée. Le groupe vient de sortir leur premier album en cinq ans, Kings of Suburbia, qui les a mené dans une nouvelle direction, avec un nouveau son, et une setlist de chansons électroniques et orientées dance. Ils se préparent pour leur nouvelle tournée mondiale ‘Feel it all : the Club Experience’ en mars 2014. Assurez-vous de vous abonner à Tokio Hotel sur Bandsintown pour être les premiers à savoir quand les tickets seront en vente près de chez vous.
Nous offrons également à 5 heureux fans de Tokio Hotel la chance de gagner des polaroid exclusifs signés par le groupe ! Pour cela, envoyez simplement un tweet à @Bandsintown & @decodeltd avec le hashtag ‪#‎THxBIT‬. Nous sélectionnerons au hasard 5 gagnants et les préviendrons sur Twitter la semaine prochaine !

Cela fait cinq ans depuis que vous avez sorti un album. Que pensez vous des nouvelles façons qu’ont les artistes de se promouvoir seuls, tout comme des nouveaux services de streamings ?
Bill : j’ai l’impression que c’est bon, et mauvais. C’est bien d’avoir son propre média, tu peux y mettre ce que tu veux et communiquer avec tes fans directement sans avoir quelqu’un d’intermédiaire entre les deux. Tu peux en fait communiquer avec ta fan base et tu peux mettre eu clair certaines merdes qui ont été dites à ton sujet, ce qui est bien. D’un autre côté, c’est triste que beaucoup de gros magazines n’existent plus, ou bien ils n’ont plus l’argent pour mettre en place de bonnes productions photos. Tout comme les CD, les téléchargements, le streaming, je déteste ça. Nous le faisons parce que nous devons le faire mais je déteste ce genre de choses. Pour moi, c’est mieux d’acheter un CD. Nous avons sorti un vinyle de notre disque. Nous avons fait également une cassette. Nous aimons tous ces gens de format et nous mettons beaucoup d’idées et de travail dans nos vidéos et nos illustrations mais les gens ne les voient même plus. C’est la mauvaise partie de tout ça. Je peux vivre avec les médias sociaux, mais nous devrions arrêter tous les téléchargements illégaux et revenir aux CD. Ce serait mon monde idéal.

Comment décririez vous votre relation avec vos fans et comment vous voyez ce changement maintenant que votre son a changé et le fait que vous vous adressiez à un public orientée musique électronique ?
Bill : certaines personnes ont grandi avec nous. Ils ont notre âge parce que nous étions super jeunes quand on a commencé. Ils ont maintenant des goûts différents en matière de musique, ils voient les choses différemment, tout comme nous le faisons. Nous avons une fan base forte alors c’est comme partir pour une aventure avec nous. Nos fans nous soutiennent vraiment – nous avons les meilleurs fans de tous les temps ! Ils sont vraiment intenses. Nous avons aussi gagné de nouveaux fans – beaucoup plus d’hommes. Avant c’étaient toujours des filles et maintenant nous voyons sur YouTube que nous avons 50% d’hommes qui regardent nos vidéos ! 
Tom : maintenant nous sommes un peu plus vieux et un peu plus moches, les hommes sont plus ouverts à notre musique. 
Bill : ce qui est bien ! Nous n'avons pas une audience ciblée ou quelqu’un après qui nous courons. N’importe qui peut aimer notre musique et les choses que nous faisons, c’est comme dire « Bienvenu à nos concerts ! ». Nous avons agrandi un peu notre fan base.

Que pensez vous des fans plus vieux qui commentent, énervés à propos du changement de son ?
Bill : je m’y attendais, il y a des gens qui se plaignent à propos de tout. Même si nous avions fait le même album que nous avons fait il y a quelques années, nous aurions entendu : « Oh, mon dieu, ils n’ont pas du tout changé ! La même vieille merde, ils n’ont fourni aucun travail ! ». Nous n’en avons rien à faire, nous ne l’avons jamais fait. Avec Kings of Suburbia, nous voulions faire un album que nous aimions : il reflète nos goûts et la musique que nous voulons faire. Pour nous, tout tient au fait d’être authentique. Si tu continues de faire ce que tu fais pendant plusieurs années et continues à faire juste ça, ce n’est pas authentique. Nous sommes tous des êtres humains, nous changeons et la vie nous change et nous sommes inspirés par différentes choses. Je ne peux pas coller au même son sur tous les albums. Nous voulons garder les choses « fraiches » et faire ce que nous aimons.

Quelle musique et quels artistes vous inspirent, particulièrement dans la création de cet album ? Est ce qu’il y a quelqu’un avec qui vous aimeriez collaborer ?
Tom : il y a plein de personnes avec qui nous aimerions collaborer mais c’est difficile de dire qui nous a inspiré pour cet album parce que nous l’avons produit sur quatre ans. En ce moment, j’écoute vraiment Chet Faker et ensuite il y a les héros de notre enfance, Aerosmith et Depeche Mode. C’est vraiment différent, nous n’avons pas un seul genre que nous aimons. En tant qu’artistes et musiciens, nous sommes plus attirés par les bonnes productions et chansons, peu importe les artistes. Ce serait bien de collaborer avec Daft Punk, ce serait génial.

King of Suburbia marque la première fois où vous avez produit vous mêmes un album : était-ce revigorant d’avoir tout ce contrôle ?
Tom : c’était revigorant, et vraiment intense, et beaucoup de travail. C’était totalement une nouvelle expérience. C’est pourquoi ça nous a pris autant de temps, parce que nous avons tout nous-mêmes, comme écrire les chansons, la production, jouer de nos instruments, tout. 
Bill : c’est la meilleure chose que nous aurions pu faire. J’en suis super heureux. D’avoir cette vidéo, et ne pas avoir à compter sur un bon producteur ou quelqu’un avec qui tu n’aurais même pas voulu travailler. Nous avons travaillé avec quelque auteurs et producteurs sur cet album mais en général nous avons fait beaucoup de choses nous-mêmes, surtout en ce qui concerne la production vocale. 
Tom : ça a commencé par de la frustration, parce qu’initialement, nous avons eu des rendez-vous avec plusieurs personnes et avons commencé à travailler avec elles sur plusieurs choses mais ça n’a pas bien collé et ce n’était pas la musique que nous voulions faire. Ensuite nous avons décidé : « faisons un studio à la maison ! », où nous avons commencé au tout début. « Stormy Weather » est l’une des premières chansons que nous avons inventées et ça a été le guide pour tout l’album. A cause de notre frustration, ça a tout métamorphosé en quelque chose de génial.

Dans vos épisodes de Tokio Hotel TV, vous avez mentionné le fait que l’album était prêt à sortir l’année dernière, mais qu’ensuite, vous vous êtes remis à écrire. Est ce que l’album qui est sorti maintenant est le premier ou le second jet, ou une combinaison des deux ?
Bill : c’est une combinaison. Beaucoup de chansons n’étaient pas dans l’album il y a un an quand nous avons voulu le sortir. Comme Love who loves you back et Run run run – nous n’avions pas ces chansons au début. Nous étions en studio et des choses géniales sont arrivées. J’étais comme : « nous avons besoin de plus de temps parce que ce que nous faisons maintenant est si bon, on ne peut pas manquer ça ». Vraiment, c’est le meilleur de nos quatre années d’écriture et de création musicale.

Votre tournée à venir s’appelle « The Club Experience ». Est ce que cela veut dire que vous jouerez dans des salles plus petites ? Préférez vous les petits espaces au concert dans les grandes arenas ?
Bill : pas nécessairement, j’aime jouer devant plein de monde. J’aime les grandes scènes. Nous voulions changer cela, et depuis que l’album est plus électronique, nous voulons changer un live club en night club, entre 1000, 2000 personnes. Ce sera petit, comme une soirée où tu veux aller et faire la fête plutôt que d’aller à un concert normal. Nous avons pensé que ce serait cool d’avoir des plus petites salles. Nos fans l’ont beaucoup demandé. Ils veulent nous voir et nous rencontrer, alors le concept dans son ensemble est un peu différent. Et ensuite nous ferons des concerts en arenas en fin d’année.

Comment avez vous réussi à rassembler une si bonne équipe derrière vous – avec la représentation de De-Code LTD, la distribution par Universal, la publicité et le marketing par 42 West et Total Assault, etc…Quels conseils pourriez vous donner sur la manière de choisir les bons partenaires pour organiser la carrière des musiciens ?
Bill : Interscope était impliqué dans notre dernier album mais nous n’avons pas aimé leur travail alors nous avons rompu le contrat pour cet album. Parfois tu travailles avec des gens importants et de grandes compagnies et ce n’est pas toujours le bon choix. Nous travaillons maintenant avec Williams Morris Agencies pour les concerts, ils sont géniaux. Ça dépend toujours, c’est à propos de la manière de voir les choses et la vision que tu as en tant que groupe et c’est comme cela que nous choisissons notre équipe. Nous n’avons jamais eu un management classique, nous avons toujours des gens sur notre liste pour faire en sorte que les choses continuent mais les décisions sont toujours prises par nous-mêmes. Basiquement, tout ce qui arrive passe par nous.
Tom : nous l’avons un peu changée également. Pour cet album, ça allait des réalisateurs des clips aux personnes qui faisaient les vêtements et prenaient les photos pour l’album, et l’illustration…c’est toujours un peu comme ça avec les labels aux USA, des amis et des gens que nous connaissons depuis un moment, et qui aiment le groupe, sont passionnés et comprennent le projet. 
Bill : je déteste devoir gérer les égos. Nous voulions juste travailler avec des gens qui sont « excités » à propos du groupe et qui ont la même vision. En Europe, nous sommes toujours avec Universal Music. Ça dépend vraiment de la manière dont ça se passe et se goupille. Ce n’est pas toujours la plus grosse compagnie qui travaille le mieux, ça c’est sûr.

Vous avez déjà sorti trois clips pour le nouvel album. Quelle a été votre contribution dans ces réalisations ?
Bill : grande ! Nous avons fait Run run run avec l’un de nos amis proches, Gianlucca Fellini. Pour cette chanson, c’était parfait parce qu’il est vraiment bon quand il s’agit de capturer des moments intimes et des choses pures. C’était vraiment un projet passionnant pour nous tous. Nous avons travaillé avec Chris Morris pour Girl got a gun – nous voulions faire quelque chose de différent et de funky, ce qui incluait l’idée d’intégrer des transsexuels. Avec Love who loves you back, je voulais filmer une orgie énorme, mais ensuite j’ai dit au gars, non, je veux être IMPLIQUE dans cette orgie – pas seulement chanter en arrière-plan ! Il a dit : « je ne savais pas que tu le ferais…super, faisons le ! »

Quel est un jour typique de boulot pour vous ?
Tom : maintenant que nous allons partir en tournée, ça va être : se lever, parfois dans l’après-midi, soundcheck, et après ça, nous rencontrons les fans. Ville suivante où nous nous levons, soundcheck, rencontre avec les fans, concert , peut-être du ping-pong entre deux. Presque comme ça tous les jours, exactement la même chose. 
Bill : c’était aussi fatiguant. Les gens ne savent pas à quel point une tournée peut être fatigante. Nous essayons juste de rester en bonne santé, pour qu’aucun ne tombe malade parce que ça dure un long moment. Tu dors toujours en ville, on n’a jamais une vraie chambre ou bien une douche correcte. 
Tom : tu n’a pas beaucoup de journée où tu vois la lumière.

Y a t-il des villes où vous êtes impatients de jouer, ou bien se ressemblent elles toutes ?
Tom : ça a plus de rapport avec la salle. A Paris, nous avons une chouette salle, alors je suis impatient de jouer à Paris. 
Bill : pour cette tournée nous allons jouer dans des salles vraiment spéciales. Comme à Hambourg, une superbe église. Nous avons soi des salles exceptionnellement cool, ou bien des clubs légendaires. Ça va être intéressant. Je pense qu’elles ont toutes des backstages merdiques.

Y a t-il des applications sans lesquelles vous ne pourriez pas vivre ? 
Bill: Instagram, InstaSize, Uber, WhatsApp
Tom : je suis de la vieille école. Je n’utilise rien. 
Bill : il n’a même pas Instagram ! Il utilise seulement son téléphone pour envoyer un message ou passer un appel. 
Tom : j’ai une application d’infos que je regarde tout le temps.


Traduction par la STFrance 
Source : www.tokiohotelcercle.blogspot.fr

#14315 News Tokio hotel - Article Expert Entertainer- Allemagne



Article-Expert Entertainer-Allemagne- n°11- 2014:





Source : www.tokiohotelcercle.blogspot.fr - Merci de citer la source :)


23/01/2015

#14215 News Tokio Hotel - Vidéo MTV

Nouvelle vidéo - MTV - Tokio Hotel parle de créer un album électronique et de faire la fête à LA:




Source : www.tokiohotelcercle.blogspot.fr - Merci de citer la source :)